fbpx

Le centre lyonnais de recherche en cancérologie Léon Bérard met en garde. Durant l’épidémie, le cancer ne s’est pas confiné… et la recherche non plus !

Audrey Chay

En ces temps où le coronavirus monopolise les moyens et l’attention toute particulière des personnels soignants, de nombreux patients atteints du cancer sont dans le flou total. Entre les retards de diagnostics et de dépistages liés au confinement, les traitements passent au second plan ou sont modifiés. La déprogrammation de nombreux actes médicaux ainsi que la saturation des hôpitaux entraînent le report des opérations afin de protéger les patients de la Covid-19. Les malades du cancer se sentent alors, parfois oubliés. 

Environ 1,2 million de Français vivent aujourd’hui avec ce fléau. Le centre Léon Bérard, un institut public de soin et de recherche d’excellence lyonnais invite à ne pas oublier que chaque année le cancer continue de tuer 160 000 personnes en France.

A propos du rédacteur Audrey Chay
Audrey ChayPassionnée de musique, de séries et de cinéma. Diplômée en imagerie médicale, en sciences de la terre et en sciences et techniques médico-social.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *