fbpx

Mise en garde d’une association : 500 000 requins pourraient être tués pour la production du vaccin contre le coronavirus.

Avatar

Le squalène est un adjuvant administré en même temps que certains vaccins. Cette molécule permet de stimuler le système immunitaire pour augmenter la réponse d’un vaccin. Seulement le squalène se trouve exclusivement dans le foie de requin

La société britannique GlaxoSmithKline utilise cette molécule pour fabriquer actuellement un vaccin contre la grippe. GlaxoSmithKline prévoit actuellement de produire 1 milliard de doses de vaccin contre la COVID-19 qui pourraient contenir du squalène.

L’association Shark Allies met en garde contre l’utilisation de cet adjuvant qui pourrait coûter la vie à 250 000 requins afin de fabriquer autant de doses de vaccin. À l’heure actuelle, les sociétés pharmaceutiques parlent de l’utilisation de deux doses afin de rendre la vaccination pleinement efficace, ce qui pourrait entrainer la mort de 500 000 requins.

La récolte de quelque chose sur un animal sauvage ne sera jamais durable, surtout si c’est un prédateur de premier plan qui ne se reproduit pas en grand nombre. Il y a tellement d’inconnues sur l’ampleur et la durée de cette pandémie, que nous devons traverser, que si nous continuons à utiliser des requins, le nombre de requins capturés pour ce produit pourrait être très élevé, année après année. Stefanie Brendl, fondatrice et directrice exécutive de Shark Allies
A propos du rédacteur Damien Chay
AvatarFondateur du site En-Bref.
Passionné de nouvelles technologies et d'actualités internationales.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *