fbpx

La Maison des Eaux Minérales Naturelles fait sa promotion, mais qui se cache derrière cette publicité ?

Avatar

La Maison des Eaux Minérales Naturelles, anciennement CSEM (Chambre syndicale des eaux minérales) regroupe nombres d’acteurs français et étrangers de la production d’eaux minérales. Aujourd’hui, l’ensemble de ces sociétés produit 7,5 milliards de litres par an. Son chiffre d’affaires s’élève à 2,5 milliards d’euros. Le groupe a lancé en septembre une grande campagne de publicité, notamment sur YouTube, Teads, MyTF1 et 6play. À la fin de la séquence de publicité, il est possible de voir les différentes marques d’eaux minérales. Ce grand nombre de marques aurait facilement pu être réduit à 5 ou 6 pour plus de clarté. Voici les groupes possédant l’ensemble de ces marques.

  • Ogeu : Groupe Ogeu (possède également Quézac)
  • Plancoët : Groupe Ogeu
  • Hépar : Groupe Neslté (Suisse)
  • Vittel : Groupe Neslté
  • Contrex : Groupe Neslté
  • Wattwiller : Groupe Spadel (Belge)
  • Saint Amand : Groupe Alma détenant la holding Saint-Amand, qui possède également les marques Saint-Antonin, Montcalm, Montclar, Roche des Écrins et Villers.
  • Thonon : Groupe Alma
  • Mont Blanc : Groupe Alma
  • Courmayeur : Groupe Alma
  • Evian : Groupe Danone
  • Volvic : Société des eaux de Volvic, dont le distributeur est Danone. Un article de La Croix datant de 2012 indiquait que la société exportait 70 % de sa production.
  • Mont Roucous : acheté par Danone en 2001 elle est ensuite cédée à l’un de ses cadres Jean-Claude Lacaze.

Plusieurs articles ont récemment fait la une à cause des prélèvements trop conséquents dans les nappes phréatiques, entrainant la baisse de débit de certains cours d’eau et une plus grande sècheresse en période estivale. Le problème est le suivant : comme l’indique le groupe sur son site web1/3 des prélèvements partent à l’exportation. Le groupe Nestlé a d’ailleurs réagi via une vidéo explicative, par rapport à la problématique de l’eau de Vittel, où la nappe phréatique est trop basse. Le groupe Nestlé impute la dégradation aux autres usagers de la nappe, pompant elle au passage 25% des prélèvements, dont la moitié est exportée.

Par ailleurs un rapport du sénat datant de 2003 indique que si nous appliquions la réglementation de l’eau potable aux eaux minérales, de nombreuses eaux ne seraient pas conformes et seraient donc qualifiées « non potables ». Certaines des marques présentées ci-dessus présentent un trop grand nombre de substances minérales et notamment du calcium. Une surconsommation de calcium peut entrainer une hypercalcémie et alors provoquer des calculs rénaux et biliaires. 

A propos du rédacteur Damien Chay
AvatarFondateur du site En-Bref.
Passionné de nouvelles technologies et d'actualités internationales.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *